| Solaires |

Je suis enfin en vacances ! Et je peux donc enfin dégainer mon maillot de bain, ma serviette et ma crème solaire ! Bon ok, je les ai déjà dégainer quelques week-ends par ci par là. Mais cette fois-ci c’est pas pareil, je peux en profiter plus longtemps ! 😉

C’est donc l’occasion pour moi de vous parler protections solaires !

J’ai longtemps utilisé des crèmes solaires conventionnelles sans trop savoir ce qu’il y avait dedans. Du moment qu’elles me protégeaient bien tout en me permettant de dorer ma peau c’était parfait. Mais depuis que je suis passée aux cosmétiques naturels, il était évidemment que la crème solaire allait devenir elle aussi plus naturelle ! Mais aussi plus respectueuse de l’environnement.

Les crèmes, fluides ou sprays solaires que l’on applique généreusement sur notre peau finissent la plupart du temps dans l’eau dans laquelle on va aller se rafraîchir après avoir fait la sardine au soleil. Elles finissent donc dans la mer, la piscine, les rivières, les lacs… Et c’est pas une nouvelle : les produits solaires en plus de ne pas être spécialement sains pour notre santé polluent grandement l’environnement marin.

Il m’était donc indispensable de trouver des produits solaires meilleurs pour moi mais aussi pour mon environnement. N’ayant pas spécialement envie de laisser derrière moi à  chaque fois que je sors de l’eau une traînée de pollution.

J’ai donc finit par trouver au fil de mes recherches une gamme de produits solaires répondant à mes attentes : Algamaris des Laboratoires De Biarritz.

Alagamaris est une gamme de produits solaires certifiés Bio et EcoCert respectueuse de la peau et de l’environnement, composée de filtres minéraux protecteurs exemptes de nano particules.

| Parenthèse Nanoparticules |

Les nanoparticules sont des particules plus petites que nos cellules. Elles sont utilisées dans les cosmétiques solaires (dioxyde de titane (TiO2) et oxyde de zinc) car leur toute petite taille confère une bonne fluidité et une bonne tenue au produit et ce, sans procurer d’effet trace blanche sur la peau. Car il faut savoir que ce qui donne la peau blanche dans une crème solaire c’est la taille des particules d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. Plus les particules seront petites, plus elles seront transparentes et faciles à appliquer, et moins elles laisseront de traces blanches sur la peau. Et comme l’esthétique prime avant tout… Sauf que ces petites particules sont susceptibles de pénétrer les couches de l’épiderme et donc de pénétrer notre organisme, pour finir dans nos cellules. Et les études actuelles « font état d’effets néfastes possibles au niveau des organes, des cellules, de l’ADN, du système immunitaire, des capacités reproductrices et du développement embryonnaire, du système nerveux, de la flore intestinale, … » Les Nanoparticules, générations Cobayes. Et quand bien même elles ne pénétreraient pas réellement notre organisme par notre épiderme, c’est le poisson péché de l’eau dans laquelle on s’est baigné et qui finira dans notre assiette qui au final les aura ingéré…

Aujourd’hui beaucoup de produits cosmétiques solaires ou autres contiennent des nanoparticules qui sont d’ailleurs – normalement – de plus en plus mentionnées sur les emballages par la mention « nano » à côté de l’ingrédient concerné. Sinon c’est « non nano » qui apparaît pour signaler qu’il n’y en a pas. |

 

Pour en revenir à Algamaris, j’ai donc jeté mon dévolu sur la crème solaire visage indice 50 et le spray solaire indice 30. Ces deux produits présentent une composition naturelle à plus de 99%. Qui dit mieux ?

Tous deux protègent très bien, ne laissent pas la peau trop blanche, résistent parfaitement à l’eau –  peut être même un peu trop, mais on va pas leur reprocher de faire leur job – et chose qui était également importante pour moi, aucun des deux ne procurent de nouveau boutons sur mon visage. Car je le rappelle j’ai la peau du visage sensible mixte qui a tendance à avoir quelques imperfections de ci delà. Il me fallait donc des protections qui soient aussi non comédogènes.

Je suis donc ravie de cette gamme au parfum naturel de coco. La seule mise en garde que j’aurai à vous partager, c’est de faire attention à vos vêtements ou maillot de bain foncés. Si sur la peau les traces blanches ne sont pas trop visibles sur le noir ou le foncé, elles le sont. Il faut donc faire attention surtout si on s’habille juste après s’en être appliqué. Mais pas d’inquiétude ça part au lavage. C’est ici le seul inconvénient que trouve à ces solaires. Mais pour moi le plus important c’est au final qu’ils protègent bien tout en respectant ma peau et l’eau dans laquelle je trempe.

J’utilise la crème solaire indice 50 pour le visage et les zones sensibles comme les épaules et le tattoo. La texture est semi épaisse et s’étale très facilement. Quant au spray indice 30 à la texture plus fluide, il me sert pour le corps.

creme-solaire-visage-certifiee-bio-spf50
Crème solaire visage 50, Alga maris, composition : Caprylic/Capric Triglyceride, Zinc Oxide, Coconut Alkanes, Aqua, Titanium Dioxide, Talc, Coco-Caprylate/Caprate, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Prunus Domestica Seed Oil*, Sorbitan Olivate, Polyglyceryl-3 Diisostearate, Helianthus Annuus Seed Oil, Glycerin**, Alumina, Stearic Acid, Glyceryl Caprylate, Magnesium Sulfate, Gelidium Sesquipedale Extract, Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder*, Potassium Olivoyl PCA, Maris Aqua, Sodium Benzoate, Tocopherol, Potassium Sorbate, Sodium Hydroxide.

* Ingrédients issus de l’agriculture biologique
** Transformés à partir d’ingrédients biologiques Recherche INCI | La Vérité sur les CosmétiquesRecherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

spray-solaire-certifie-bio-spf30
Spray solaire 30, Alga maris, composition : Coconut Alkanes, Helianthus Annuus Seed Oil, Caprylic/Capric Triglyceride, Coco-Caprylate/Caprate,Titanium Dioxide, Zinc Oxide, Cocos Nucifera Oil*, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Polyglyceryl-3 Diisostearate,Polyglyceryl-6 Polyricinoleate, Fragrance, Alumina, Stearic Acid, Glyceryl Caprylate, Gelidium Sesquipedale Extract, Maris Aqua, Potassium Olivoyl Pca, Tocopherol, Sodium Hydroxide

* Ingrédients issus de l’agriculture biologiqueRecherche INCI | La Vérité sur les CosmétiquesRecherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

 

 

 

| Pour comparer avec des produits solaires conventionnels |

Vous remarquerez que la plupart des protections solaires conventionnelles contiennent des filtres UV chimiques perturbateurs endocrinien et non écologiques…

Je ne décrypterais pas tous les composants de chacun des produits ci-dessous, juste les plus importants et ceux situés en premières positions qui représentent 70 à 80% de la totalité du flacon.

 

| Idéal soleil anti sable – Vichy |

vichy_ideal_solaire_lait_anti-sable_spf30_200ml
Vichy idéal soleil, composition : AQUA / WATER – DICAPRYLYL ETHER HOMOSALATE – OCTOCRYLENE – DIMETHICONEETHYLHEXYL SALICYLATE – NYLON-12 – STYRENE/ACRYLATES COPOLYMER – BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANEDICAPRYLYL CARBONATEMETHYL METHACRYLATE CROSSPOLYMERCYCLOHEXASILOXANEPOLYGLYCERYL-6 POLYRICINOLEATEDROMETRIZOLE TRISILOXANE p-ANISIC ACID CAPRYLYL GLYCOL – DISODIUM EDTA – PEG-32 – PEG-8 LAURATE – PHENOXYETHANOLPOLY C10-30 ALKYL ACRYLATESODIUM CHLORIDE – TOCOPHEROL – PARFUM / FRAGRANCE

Recherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques
Recherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

Homosolate : filtre uv potentiellement perturbateur endocrinien qui favoriserait également la pénétration des pesticides dans l’organisme…

Homosolate 

L’homosolate se décompose au soleil.

Octocrylène : Filtre UV chimique allergisant.

Diméthicone : Silicone occlusif, polluant.

Cyclohexasiloxane : composé à base de silicone, perturbateur endocrinien, polluant.

Butyl methoxydibenzoylmethane : antioxydant, toxique sur le long terme (altérations du système immunitaire, problèmes au foie, à la glande thyroïde, aux reins, aux poumons.)

PEG : solvant, polluant

Phenoxyethanol : conservateur chimique allergisant potentiellement cancérigène.

 

| Photoderm Bronz indice 30 – Bioderma |

 

bioderma_photoderm_bronz_spf_30_spray_200ml
Photoderm bronz, bioderma composition : AQUA/WATER/EAU, DICAPRYLYL CARBONATE, OCTOCRYLENE, METHYLENE BIS- BENZOTRIAZOLYL TETRAMETHYLBUTYLPHENOL [NANO], BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE, HYDROXYPROPYL DIMETHICONE BEHENATE, METHYLPROPANEDIOL, ECTOIN, MANNITOL, XYLITOL, RHAMNOSE, TYROSINE, COPPER GLUCONATE, HELIANTHUS ANNUUS (SUNFLOWER) SEED OIL, DECYL GLUCOSIDE, C20-22 ALKYL PHOSPHATE, C20-22 ALCOHOLS, CETEARYL ALCOHOL, XANTHAN GUM, COCO-GLUCOSIDE, CAPRYLYL GLYCOL, GLYCERIN, GLYCERYL STEARATE, ACETYL HEXAPEPTIDE-1, DEXTRAN, PENTYLENE GLYCOL, PROPYLENE GLYCOL, 1,2-HEXANEDIOL, CITRIC ACID, DISODIUM EDTA, SODIUM HYDROXIDE, TOCOPHEROL, FRAGRANCE (PARFUM).
Recherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

Recherche INCI | La Vérité sur les CosmétiquesRecherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

Octocrylène : Filtre UV chimique Allergisant.

Methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol : oxyde de zinc sous forme de nanoparticules.

Butyl methoxydibenzoylmethane : antioxydant, toxique sur le long terme (altérations du système immunitaire, problèmes au foie, à la glande thyroïde, aux reins, aux poumons.)

Disodium ETDA : Métaux lourds

 

 

| Crème teintée indice 50 – Avène |

 

 

soin-solaire-spf-50-creme-teintee
Avenue, crème teintée composition : AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). C12-15 ALKYL BENZOATE. METHYLENE BIS-BENZOTRIAZOLYL TETRAMETHYLBUTYLPHENOL [NANO]. WATER (AQUA). CETEARYL ISONONANOATE. DIISOPROPYL ADIPATE. ISODECYL NEOPENTANOATE. BIS ETHYLHEXYLOXYPHENOL METHOXYPHENYL TRIAZINE. DIETHYLHEXYL BUTAMIDO TRIAZONE. ALUMINUM STARCH OCTENYLSUCCINATE. BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE. POTASSIUM CETYL PHOSPHATE. TITANIUM DIOXIDE (CI 77891). OCTYLDODECANOL. DECYL GLUCOSIDE. ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER. BENZOIC ACID. CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE. CAPRYLYL GLYCOL. DISODIUM EDTA. FRAGRANCE (PARFUM). GLYCERYL BEHENATE. GLYCERYL DIBEHENATE. GLYCERYL LAURATE. HYDROGENATED PALM GLYCERIDES. HYDROGENATED PALM KERNEL GLYCERIDES. IRON OXIDES (CI 77492) (CI 77491) (CI77499). PROPYLENE GLYCOL. SILICA. SODIUM HYDROXIDE. SODIUM MYRISTOYL GLUTAMATE. TALC. TOCOPHERYL GLUCOSIDE. TRIBEHENIN. XANTHAN GUM.
Recherche INCI | La Vérité sur les CosmétiquesRecherche INCI | La Vérité sur les CosmétiquesRecherche INCI | La Vérité sur les Cosmétiques

Methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol : oxyde de zinc sous forme de nanoparticules.

Diethylhexyl Butamido Triazone : filtre UV chimique, allegisant.

Butyl methoxydibenzoylmethane : antioxydant, toxique sur le long terme (altérations du système immunitaire, problèmes au foie, à la glande thyroïde, aux reins, aux poumons.)

Disodium ETDA : Métaux lourds

 

Bioderma et Avène sont les seuls à préciser que leur produit contient des nanoparticules. Vichy ne précisent rien mais aux vus de la composition on peut supposer que le produit en contient en plus des perturbateurs endocriniens qui sont présents dès les premiers ingrédients…

J’ai ici « analysé » un seul produit de chaque marque, il en va de soit que les autres produits de chacunes des marques doivent être tout aussi mauvais pour la santé ou l’environnement. J’ai choisi ces produits au hasard.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s